Bienvenue sur le forum officiel du 3e Régiment de Dragons et de l'EED3

En vous inscrivant vous pourrez retrouver des camarades, visionner des photographies et plonger dans l’historique du régiment. Vous serez aussi informés de la vie de l’Amicale et ses actions. Rejoignez-nous : c’est gratuit !
Nous sommes le Mer 20 Nov 2019 02:31

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Lun 27 Juin 2011 20:20 
Hors ligne
Colonel
Colonel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 14 Déc 2008 01:26
Messages: 2706
Localisation: Val d'Oise
Période de présence à STETTEN: 94/10 à 95/07
Grade: Brigadier chef
Affectation: Instruction
L’armée de métier a dix ans.

Le 26 juin, François Fillon, le Premier ministre, a commémoré le 95ème anniversaire de la bataille de Verdun, à la nécropole de Douaumont. « Verdun reste dans nos consciences, une des pierres d’angle de la réconciliation européenne. La France enracine à Verdun une part de sa légende (…) La France salue ceux de Verdun. Elle salue ses poilus à qui elle doit sa liberté. Sous leur regard, elle salue la paix reconquise » a-t-il déclaré.

A l’époque, et comme chacun sait, il n’était pas question d’armée professionnelle. S’il y avait des militaires de carrière, des « engagés », le troupes envoyées dans la bataille étaient essentiellement constituées par des conscrits.

Le service militaire obligatoire est institué par la loi du 19 fructidor An VI (5 septembre 1798), élaborée par le général limougeaud Jean-Baptiste Jourdan, vainqueur de Fleurus, qui deviendra maréchal d’Empire par la suite. Auparavant, l’Assemblée législative et la Convention nationale avaient eu recours à des levée en masse pour faire face aux dangers qui menacent la Révolution.

Ainsi, à partir de 1798, tous les jeunes gens âgés de 20 à 25 ans ont l’obligation de s’inscrire sur des registres communaux et se retrouvent astreints à un service de 5 ans. Les armées, selon leurs besoins, vont alors piocher dans cette importante réserve de soldats, ce qu’elles ne se priveront pas de faire lors des guerres du Premier Empire.

Au cours du siècle suivant, l’idée d’une armée de citoyens est pervertie par des mesures inégalitaires, avec notamment l’instauration du tirage au sort et la pratique autorisée, pour les plus fortunés, de payer un remplaçant pour faire le service militaire à leur place.

Après la défaite lors de la guerre de 1870, où les manquements de l’armée française ont été criants, la IIIème République s’inspire du modèle prussien et jette les bases du service militaire moderne. Le rapporteur du projet de loi, le marquis de Chasseloup, voit en ce dernier « une nécessité sociale qui s’imposerait à notre pays alors même que la défense de notre sol ne le commanderait pas impérativement ». En clair, la période sous les drapeaux – qui est alors fixée à 5 ans – est l’occasion de créer de l’unité sociale, et par conséquent, une unité nationale.

En 1905, le général André, ministre de la Guerre, exclut toute dispense du service militaire – les ecclesiastiques en étaient alors exempts – et ramène sa durée à deux ans. Avant la Première Guerre Mondiale, le temps passé sous les drapeaux est rallongé d’un an, afin de compenser le déficit en effectifs par rapport à l’armée allemande. Cette importante réserve d’hommes permettra aux généraux de lancer de grandes offensives meurtrières, au cours desquelles on s’entretuera pour gagner quelques mètres, comme à Verdun…

En 1934, le général de Gaulle jette un pavé dans la marre, avec son livre intitulé « Vers l’armée de métier ». Toujours pour compenser la différence démographique avec l’Allemagne, celui qui deviendra l’homme du 18 juin préconise la création de 6 divisions blindées armées par des soldats professionnels, appuyées toutefois par des unités de conscrits.

« Le moment est venu d’ajouter à notre masse de réserves et de recrues, éléments principal de la résistance nationale mais lente à réunir, lourde à mettre en oeuvre et dont le gigantesque effort ne saurait correspondre qu’au dernier degré du péril, un instrument de manoeuvre capable d’agir sans délai, c’est à dire permanent dans sa force, cohérent, rompu aux armes. Point de couverture française sans une armée de métier » écrit-il.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le service militaire, suspendu pendant l’Occupation (en fait, rebaptisé « chantier de jeunesse » par le régime de Vichy) n’est pas remis en cause par la classe politique, fidèle au principe de « soldat citoyen », même si ce sont des militaires professionnels qui iront se battre dans les rizières indochinoises, dans une relative indifférence de l’opinion publique. Et le contexte de l’époque, marqué par la Guerre froide, demande alors de garder des réserves conséquentes.

Il faut attendra la fin de la guerre d’Algérie, où les appelés mobilisés effectuent 28 mois sous les drapeaux, pour que le service militaire soit timidement remis en cause, notamment avec loi Messmer, qui institue un « service national » en 1965 : l’appelé peut effectuer une période soit dans l’armée, soit au titre de la coopération soit à celui de l’aide technique dans les DOM/TOM. Deux ans plus tôt, le statut d’objecteur de conscience avait été adopté.

En 1970, l’arrivée des classes correspondantes au « baby boom » incite à réduire la durée légale, qui passe de 16 à 12 mois, puis à 10 mois en 1992. Le 22 février 1996, et sur la base du Livre blanc sur la défense de 1994, le président Chirac annonce son intention de « professionnaliser » l’armée française afin d’avoir une Défense « plus efficace et plus moderne et moins coûteuse » et lance un débat sur cette question. Ce dernier n’aura pas vraiment eu lieu et cela sera souligné par le rapport parlementaire intitulé « La France et son service », dit « rapport Séguin »…

Quoi qu’il en soit, la Loi de programmation militaire de 1996 entérine le principe d’une armée professionnelle et nombre de régiments seront dissous par la suite. Le service national est suspendu par une loi promulguée en octobre 1997.

Les jeunes nés après 1979 échappent ainsi à leurs obligations légales mais pas ceux nés avant cette année. D’où le décret du 27 juin 2001, qui met fin, par anticipation, au service national, lequel aurait dû être suspendu deux ans plus tard. Même si les derniers appelés quitteront officiellement le treillis en novembre de cette année-là, l’armée professionnelle a par conséquent 10 ans.

Depuis, un service « civique », sur la base du volontariat, a été lancé par Martin Hirsch, alors Haut-Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté. Plus récemment, le rapport établi par le député Eric Ciotti a préconisé un « service citoyen », destiné à fournir un encadrement – pas forcément militaire – aux jeunes délinquants.

Reste que 10 ans après sa suspension, la question du rétablissement du service national – en perte de vitesse partout en Europe – refait régulièrement surface. Il s’agit, pour ceux qui y sont favorables, de recréer un « creuset de la nation ». Sauf que cela devenait de moins en moins vrai dans les années 1990, étant donné que 30% d’une classe d’âge en était réformée, dispensée ou exemptée…

Or, ce qui compte avant tout, c’est l’efficacité d’une armée. Le temps des charges à la baïonnette au clairon et avec des effectifs pléthoriques est révolu. Les missions actuelles exigent des soldats bien formés, aguerris et entraînés. Et le tout, avec des ressources limitées, toujours trop insuffisantes eu égard aux besoins en équipements. Bref, pour les tenants d’une armée professionnelle, la conscription n’est pas adaptée aux menaces actuelles et, de plus, elle accaparerait des moyens qu’il vaudrait mieux investir ailleurs.

Sources : http://www.opex360.com

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Mar 28 Juin 2011 09:46 
Hors ligne
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Inscription: Ven 13 Nov 2009 16:46
Messages: 2039
Période de présence à STETTEN: ctg 95/10
Grade: 1ère classe
Affectation: Peloton des Services (EDI)
Aujourd'hui, on peut sans peine s'apercevoir que ce fut une erreur. Certes, le Service National tel que nous, nous l'avons connu, était devenu trop inégalitaire et avait certainement besoin d'être modifié.

Reste que la France a perdu, entre autre, un puissant outil de cohésion et d'intégration de la jeunesse. Je l'ai dit plusieurs fois, mais ce qui m'a le plus marqué lors de mon service, c'est cet esprit de cohésion, y compris parmi les plus "anti-militaires" d'entre nous.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Mar 28 Juin 2011 19:36 
Hors ligne
Major
Major

Inscription: Mer 12 Aoû 2009 09:38
Messages: 465
Localisation: sur la côte, Pas de Calais
Période de présence à STETTEN: 1982
Grade: aspirant
Affectation: 1er escadron, 2ème Peloton
De peur de me faire EN... par le mâitre de guerre pouir juste le :acool: , je tiens à préciser que le service national était une aubaine pour les jeunes, apprentissage et intégration, vie avec autrui, mais aussi les permis de conduire, nous sommes en crise d'inspecteurs du permis de conduire, pourquoi, ne pas avoir conservé cet outil qu'était l'IEC au sein des Escadrons d'instruction, entre autres, mais le débat est long sur ce qui était bien et ce qui ne l'était pas et au jour d'aujourd'hui serait qualifié de stérile... :aoops:


Dernière édition par switch le Mar 28 Juin 2011 20:35, édité 1 fois.
la prochaine mousse sera pour ta trogne, mon colon!!! 't'apprendra


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 19:51 
Hors ligne
Adjudant-Chef
Adjudant-Chef

Inscription: Jeu 4 Déc 2008 20:11
Messages: 325
Période de présence à STETTEN: ctg 90/12
Grade: dragon 2ème classe
Affectation: 3ème escadron
Aujourd'hui, ils nous ressortent du "réchauffé": 1 ou députés voudraient instituer un service civil(encadré par des militaires) pour s'occuper de jeunes(formation scolaire et apprentissage d'un métier). France3 illustre par un reportage: des jeunes dans un chateau à Dreux, en train de faire du paintball et de l'acrobranche.....
Je sens que certains sur le forum voudraient de reprendre du service pour éduquer ces jeunes désoeuvrés!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 20:34 
Hors ligne
Colonel
Colonel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 11 Nov 2008 12:26
Messages: 2575
Localisation: 84
Période de présence à STETTEN: 1982-1987
Grade: Marechal Des Logis
Affectation: Escadron porté - 1er esc - ECS Trans
moi je veux bien rempiler :awink:

Image

_________________
Cavalier le matin, Blindé à midi, Déchenillé le soir!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 20:50 
Hors ligne
Chef d'Escadrons
Chef d'Escadrons
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 5 Fév 2010 18:11
Messages: 1524
Localisation: Saulxures-les-Nancy
Période de présence à STETTEN: 87/10
Grade: brigadier-chef
Affectation: Escadron de commandement et des services
Une voix discordante : la mienne :amad:
Je ne suis pas d'accord pour le rétablissement du service militaire aux seules fins d'éducation ou de formation.
L'éducation, c'est le rôle des parents et la formation, c'est la mission du système scolaire.
Rétablir le SN pour pallier les failles du système éducatif, non, pas d'accord.
Le rôle du SN : apprendre à faire la guerre " chaque citoyen participe à la défense de la nation" ...
le reste, c'était on peut dire du boni ...
"On est soldat avant d'être spécialiste" disait le TTA.

_________________
Tout homme qui fait quelque chose a contre lui :
ceux qui voudraient faire la même chose
ceux qui font le contraire
et surtout la grande armée des gens qui ne font rien du tout.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 20:38 
Hors ligne
Général de Brigade
Général de Brigade
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 1 Avr 2008 20:42
Messages: 3176
Localisation: Nancy
Période de présence à STETTEN: 1993-1994
Grade: Maréchal des Logis
Affectation: EED3/P2 chef de patrouille 3èRD- 1er Spahis
Francis a écrit:
c'est la mission du système scolaire.


:roll: :roll: :roll:

t'es vraiment, je dis bien vraiment sûr qu'il remplissent cette mission????

de + en + de parents s'en br....nt, les instit' n'ont plus les moyens, voir certains plus la motivation...

Liberté, égalité, fraternité............. et un ti chouillat de discipline. L'armée à tout son rôle, même si elle aussi n'a plus les moyens.... ni peut être- c'est plus grave- la motivation.


_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Sam 22 Oct 2011 14:12 
Hors ligne
Chef d'Escadrons
Chef d'Escadrons
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 5 Fév 2010 18:11
Messages: 1524
Localisation: Saulxures-les-Nancy
Période de présence à STETTEN: 87/10
Grade: brigadier-chef
Affectation: Escadron de commandement et des services
La fin du SN vu par Jacques Faizant en 1996 :
Image

Image

_________________
Tout homme qui fait quelque chose a contre lui :
ceux qui voudraient faire la même chose
ceux qui font le contraire
et surtout la grande armée des gens qui ne font rien du tout.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Sam 22 Oct 2011 19:24 
Hors ligne
Colonel
Colonel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 14 Déc 2008 01:26
Messages: 2706
Localisation: Val d'Oise
Période de présence à STETTEN: 94/10 à 95/07
Grade: Brigadier chef
Affectation: Instruction
Rien d'illogique dans tout ça et tellement réaliste voir même d'actualité.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fin du Service National. 10 ème "anniversaire".
MessagePosté: Sam 14 Juil 2012 17:33 
Hors ligne
Membre décédé
Membre décédé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 1 Avr 2008 17:45
Messages: 3608
Localisation: Charente-Maritime
Période de présence à STETTEN: ctg 86/02 - réformé le 23 octobre 1986
Grade: 1ère classe
Affectation: ECS/PREM chauffeur PL
Nostalgie du service militaire...

http://www.lanouvellerepublique.fr/Tout ... ndage-Ifop

_________________

Ancien de la 86/02 - ECS/PREM
Secrétaire de l'Amicale du 3e Dragons et de l'EED3
Site internet : http://www.3emedragons.fr


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com